Logo d'Apistoria : une abeille stylisée sur fond de ruche ancienne en paille Abeille butinant Cliquer pour retourner à l'accueil Ruche ancienne en paille dans une niche pointue

Les deux réunions annuelles d'Apistoria sont des moments importants dans la vie de l'association.

Une première réunion est organisée au printemps à l'occasion de l'assemblée générale annuelle que doit statutairement prévoir notre association. Elle comporte classiquement une conférence faite par une personnalité extérieure sur un sujet d'intérêt pour les membres participants et une série de visites de sites apicoles remarquables et préférablement anciens qui sont voisins du lieu où la réunion est organisée.

Une seconde réunion est organisée chaque automne pour permettre aux membres de l'association de présenter des communications sur les sujets qui les ont intéressés et pour lesquels ils ont fait des études qu'ils acceptent de nous présenter. Il est normalement prévu une série de visites comme pour la réunion de printemps.

Elles offrent surtout l'occasion aux membres, éparpillés sur toute l'Europe, de se rencontrer lors de moments d'échanges très conviviaux !

 

Session de printemps 2016 à Loury (Loiret)

Cette nouvelle session a eu lieu chez Françoise et Bernard COULON, membres d’Apistoria, à Loury (45), c’est-à-dire à une douzaine de km au Nord d'Orléans.
Pour celles et ceux qui sont arrivés le vendredi soir, le programme a débuté par un repas en commun chez nos hôtes.

Le samedi matin, s’est tenu un Conseil d’Administration suivi d’un déjeuner préparé par Françoise à partir des produits de leur jardin et de leur basse-cour.


Repas convivial du samedi midi © M. Laporte

Le samedi après-midi, a eu lieu l’Assemblée Générale. Le conseil d'Administration qui a suivi, a permis l'élection du nouveau Bureau ainsi que l'accueil de nouveaux membres.

Le dimanche matin, les Apistoriens ont pu visiter 2 ruchers de la famille COULON, de type « pavillons du Gâtinais ».


Un des ruchers visités © G. Roussel

Enfin, après un repas pris en commun chez Françoise et Bernard, les Apistoriens ont également eu l’opportunité de voir l’exposition sur l’abeille au musée de Loury.

Session de printemps 2015 à Muespach (Haut Rhin)

C'est le département du Haut-Rhin qui a vu se tenir notre session de printemps. Le samedi a été consacré à des visites au cours d'un circuit d'une soixantaine de kilomètres. Les Les villages de Knoeringue, Windenhof, Wolschwiller, Lutter, Raedersdorf, Marnach, Liebsdorf et Fislis.


Chalet-rucher à Fislis, dans le canton de Ferrette, Haut-Rhin © B. Laporte


Photos, ruches anciennes et accessoires présentés par Apistoria. © B. Laporte

Session d'automne 2014 à Saint Etienne de Crossey (Isère)

Les communications présentées lors de cette session ont eu lieu dans une salle prêtée par la municipalité de Saint Etienne de Crossey..
La première journée et la matinée du second jour ont été consacrées aux exposés des travaux des membres. Huit communications ont été données, et un film a été projeté avant que la session ne s'oriente vers les visites de sites apicoles anciens des environs de Saint Etienne de Crossey.


Le public attentif lors de l'une des conférences © A. Daron

Dès le Dimanche après-midi, les visites des sites apicoles sélectionnées ont commencé.


Mur sur la commune des Echelles, qui supportait autrefois des étagères sur lesquelles étaient posées des ruches © A. Daron


Un superbe abri comportant toujours des ruches tressées, dans le hameau de la Plagne, à Entremont le Vieux © A. Daron

Session de printemps 2014 à Forcalquier (Alpes de Haute Provence)

Christophe Castaner, député des Alpes de Haute Provence et maire de Forcalquier nous a permis d’utiliser la salle du conseil municipal de sa ville, place du Bourguet, pour présenter une exposition de photos de ruchers anciens et un diaporama sur le même sujet, samedi 8 mars 2014.


Le public se met en place pour écouter la conférence de Gaby Roussel sur l'apiculture ancienne © A. Daron

L’après-midi, le président Gaby Roussel a également pu y faire une conférence sur l’apiculture ancienne en Provence et présenter une série de ruchers remarquables, dont certains de Forcalquier et de sa proche région.

Le dimanche 9 mars a été consacré à la visite de sites apicoles des proches environs.


Un joli mur à abeilles en plein coeur de Forcalquier © A. Daron

Après une rapide visite de deux murs à abeilles situés dans la partie sud de la ville de Forcalquier, les participants se sont rendus à Lurs pour voir deux sites situés sur des propriétés privées. Le premier, installé sur un coteau, comprend plus d’une vingtaine de niches et une éventuelle miellerie. Le second ne comprend que quelques niches et est situé dans le jardin d’une maison pourvue d’un grand pigeonnier.

Un pique-nique campagnard a réuni les participants qui se sont ensuite rendus au château de Bel Air, sur la commune voisine de Sigonce, où se trouve des ruches-placards qui ne sont malheureusement visibles que de l’extérieur.

Les visites du dimanche se terminèrent au « rucher de Giono », un mur à abeilles, classé à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, qui a été construit sur la commune de Redortiers, probablement à la fin du XIXème siècle.


Le rucher dit de Giono sur la commune de Redortiers © A. Daron

Le lundi, les participants ont continué la chasse aux sites apicoles, en passant notamment par la commune de Moustiers Sainte-Marie, en plein cœur du Parc Naturel Régional du Verdon, qui possède un beau mur à abeilles, restauré en 2012, comportant dix niches aménagées dans un mur de soutènement, sur un terrain communal, entouré par d’anciens jardins potagers, qui est situé sur le chemin menant à la cascade du Riou, à l’extrémité du village.


Mur à abeilles à Moustiers Sainte Marie, sur le chemin du Riou © A. Daron

Comme à l’accoutumée, nombreux étaient ceux qui auraient aimé poursuivre les recherches, mais comme les meilleures choses ont une fin, tous sont repartis en espérant bien renouveler les visites et recherches lors d’un rassemblement ultérieur.

Session d'automne 2013 à Marvejols (Lozère)

La Mairie de Marvejols ayant mis à notre disposition sa Salle du Conseil, c'est en ce lieu que nous nous sommes réunis les 28 et 29 septembre pour assister aux présentations données par quelques uns de nos membres.


Une partie du groupe devant la Mairie, qui nous a accueillis pour cette session d'automne © A. Daron

Comme à chaque fois que cela est possible, la majorité des Apistoriens logeait au même endroit, à savoir le paisible Hôtel des Rochers. C'est en un de ses salons que s'est tenu, dès le Vendredi soir, le Conseil d'Administration.

La session proprement dite a debuté le Samedi matin. Au cours de ce cycle de présentations, nous avons pu écouter des communications de Jean Bouchet, Jean Courrènt, Maurice Rossetti, Henri Jacob et Gaby Roussel. Suite à ces exposés, nous avons commencé les visites de sites apicoles le Dimanche après-midi.

Les premières visites se sont concentrées dans les environs proches de Marvejols : Empéry pour un mur à 5 niches, sauvé de la destruction (le mur a été demonté et reconstruit à l'identique un peu plus loin) ; puis Péjas, pour un autre mur dont il ne subsiste que 5 niches ; et enfin Montrodat, pour des maisons intégrant dans leur facades des lauzes sur lesquelles étaient posées les ruches, ainsi que pour une restanque intégrant des niches.
Une maison à Montrodat, avec des lauzes saillantes en facade pour recevoir des ruches © B. Chevet

Le lendemain, le groupe, guidé par Jean Bouchet, a pris la direction du Cantal, pour d'autres visites. Au programme : un bâtiment original sur une magnifique propriété à Talizat (qui abritait 3 ruches dans de superbes niches, des pigeons, et des cochons !)


Un bâtiment bien singulier, qui abritait des abeilles, des pigeons, et des... cochons ! © B. Schaub

Après un repas régional préparé par Jean Bouchet à Valuejols, direction Brezons, pour admirer, sous une fine pluie, une quinzaine de niches sur deux rangées.

Notre groupe chez Jean Bouchet © A. Daron


Une quinzaine de niches à Brezons © A. Daron

Assemblée de printemps 2013 à Azuqueca de Henares (Guadalaraja)

C'est Azuqueca de Henares qui nous a acceuillis à l'occasion de notre Assemblée Générale. Grâce à l'action de notre ami Agustin Arias Martinez, très connu pour son engagement en faveur du musée local sur l'apiculture, la municipalité a mis à notre disposition les locaux du centre Clara Campeamor.

Si notre assemblée générale n’a pas conduit à des changements au niveau du bureau de l’association où Jean-Marie Bohet, Bernard Chevet et Gaby Roussel restent respectivement président et vice-présidents, par contre Arlette Lomry et Marie-Roger Séronie-Vivien n’ont pas renouvelé leurs candidatures en tant que conseillers pour des raisons personnelles. C’est avec tristesse que nous avons accueilli la nouvelle, sachant que ce n’a pas été un choix facile pour aucun d’eux. Par contre nous accueillons avec plaisir l’arrivée au conseil d’Anne Jacob-Martin qui a accepté de renforcer notre équipe dirigeante.

Le jeudi matin, les participants ont pu visiter à loisir les salles du musée apicole sous la conduite d’Agustin. Ce musée s’est considérablement enrichi depuis notre visite en 2006 à l’occasion de la réception de la monumentale presse à cire provenant de Marenchón.


La presse à cire de Marenchón © A. Arias Martinez


Le musée apicole d'Azuqueca © G. Roussel

Pour ceux qui n’ont pu venir et qui sont intéressés par ce à quoi a conduit l’apiculture, dans divers domaines, nous conseillons de regarder ces images.

Les participants ont pu assister à trois conférences fort intéressantes : Orest Antoshkiv, apiculteur installé dans la région, nous a présenté quelques aspects de l’apiculture traditionnelle ukrainienne. Etant aussi collectionneur de cartes postales apicoles anciennes, il nous a dévoilé quelques-unes de ses plus belles pièces. Pour sa part, Agustin a fait un exposé sur les ruches et ruchers traditionnels d’Albalate de Zorita dans la province de Guadalajara. Enfin, Gaby Roussel a présenté un diaporama captivant sur le patrimoine espagnol.

Nous avons ensuite participé à la cérémonie de remise des prix du XIIIème concours international de photographie apicole organisé par la municipalité d’Azuqueca de Henares.

Grâce à Agustin et à Pedro Alcázar Velamazán, notre assemblée a été suivie de visites dans la région de Guadalaraja où se situe la ville de Medinaceli et où l’on trouve de nombreux sites apicoles remarquables par leur qualité et leur diversité. Certains sont spectaculaires et se trouvent dans des paysages bien différents de ceux que la plupart d’entre nous fréquentent habituellement.

Nous devons aussi remercier ici Pedro qui nous avait préparé une réception à Medinaceli avec repas gastronomique et rapide visite des splendides vestiges arabes et romains caractéristiques de la ville.

Session d'automne 2012 à Fleurey-sur-Ouche (Côte d’Or)

Grâce à l’aide de Jacqueline Rogeon, présidente de l’Association Histoire et Patrimoine de Fleurey-sur-Ouche (HIPAF) nous avons pu profiter pour nos communications de la belle salle des fêtes de la ville, pratiquement neuve bien que réalisée dans les murs de l’ancien lavoir municipal.


Apistoria dans la salle des fêtes © G. Roussel

Cette salle a permis de présenter des panneaux, préparés par l’HIPAF, montrant les sites apicoles remarquables de la région et ceux résultant de l’activité d’Apistoria.


Un panneau présentant des murs-ruchers © B. Schaub

La journée du samedi 27 et la matinée du dimanche 28 octobre nous ont permis d’assister aux communications préparées par Martine Gramontain, Nicole Roussel, Jean Bouchet, Jean Courrènt et Gaby Roussel.

Le patrimoine en matière de constructions apicoles a fait l’objet d’études présentées par Jean Bouchet (Ruchers pavillons du Gâtinais), Jean Courrent (Un enclos à abeilles dans l’Aude) et Gaby Roussel (Vieux ruchers de Bourgogne) En matière de matériel apicole ancien, ont été présentées des études faites par Jean Bouchet (ruche monovisite de Jean Lassalle) et Martine Gramontain (Premiers résultats de l'étude d’une collection d’enfumoirs).

Les productions des abeilles ont fait l’objet d’études du docteur Nicole Roussel (Miel et Cire dans la médecine populaire des 18 et 19èmes siècles) et de Jean Courrent (Romarin et miel(s) de Narbonne).

L’exploitation des connaissances en matière de patrimoine apicole a fait l’objet d’une analyse par Gaby Roussel (Evolution et datation).

Le beau temps, dimanche après-midi, lundi et mardi, a permis aux participants de voir dans de bonnes conditions différents sites et en particulier le mur à niches du château de Barbirey, ainsi que e rucher couvert du château d’Entre-Deux-Monts, en plus du bien connu rucher de la Combe à la Serpent de la ville de Dijon.


Le groupe en visite sur un site © B. Schaub


Un autre site... © G. Roussel

Session de printemps 2012 à Estagel (Pyrénées-Orientales)

Malgré quelques difficultés de dernière minute (mauvais temps, salle de réunion remplie... de ruches !), cette session s'est déroulée dans une très bonne ambiance, comme à l'accoutumée. La cargolade et la paëlla que Henry Jacob et sa femme avaient préparé ont été fort appréciées des participants.

Les communications ont elles aussi rencontré un franc succès :
Jean-Marie Rosenstein a fait un historique de l'apiculture en Roussillon,
Stéphane Martin a présenté l'utilisation du chène liège en apiculture,
Agustin Arias Martinez a présenté des photos de sites apicoles de la vallée de la Soria, en Espagne.


Exposé sur la fabrication de bruscs © B. Schaub

Malheuresement, c'est uneTramontane glacée et de lourds nuages noirs qui nous ont accompagné lors des visites de sites le Dimanche.


Des Apistoriens en visite © B. Schaub

10ème annivesaire d'Apistoria

Une réunion a été organisée au siège d'Apistoria, à Bordeaux, le 12 Novembre 2011 pour commémorer le 10ème anniversaire de la création de notre association. Cinq des neuf membres fondateurs étaient présents. Après que l'historique de l'association a été retracé, son fonctionnement et ses activités ont été exposés aux visiteurs présents.

Au cours de l'après-midi, un diaporama très fourni a présenté une riche sélection de sites apicoles au public, et l'a fait voyager dans de nombreux pays.

Session d'automne 2011à Péone (Alpes-Maritimes)

C'est Péone, village du parc national du Mercantour, qui nous a reçus pour notre Assemblée Générale 2011.

Céline Winschel, adjointe au Maire en charge du Patrimoine et Présidente de l'association Péone Patrimoine, nous a accueillis dans la Chapelle des Pénitents Blancs, ancienne chapelle restaurée et transformée en salle de conférence.


L'assistance lors d'un exposé sur l'apiculture au Népal (Photo © A. Daron)

C'est aussi Mme Winschel qui nous a guidés lors des différentes visites dans le village et ses hameaux, pour en découvrir le riche patrimoine, et plus particulièrement le patrimoine apicole (Péone est un des villages de France ou l'on trouve la plus forte concentration de ruchers placards, avec Perrier en Auvergne et Les Touches-de-Périgny en Charente-Maritime).


Pigeonnier-rucher proche du village. Vue extérieure, détail des trous de boulin, et des ruches­placards (Photo © A. Daron)


Rucher-placard au hameau de Maiffret (Photo © A. Daron)

 

Session de printemps 2011à Saint Médard d'Aunis (Charente Maritime)

Avec l'aide de Thérèse Plisson que nous remercions ici, nous avons pu tenir cette assemblée à Saint Médard d'Aunis comme l'avait prévu notre ami Marc Plisson, qui y résidait, et qui est malheureusement décédé avant d'avoir pu voir se réaliser ce qu'il avait préparé.
Le Docteur Jacques Perruchon a fait une présentation au cours de laquelle il nous a expliqué comment, grâce à une demande faite dans le journal le Sud-Ouest par Marc Plisson, il s'était rappelé qu'il existait de curieuses niches dans les dépendances d'une vieille propriété appelée la Grange du Baron.

Niches à La Grange du Baron (Photo © J. Perruchon)

Marc lui avait indiqué qu'il s'agissait de niches murales réalisées pour recevoir des ruches, d'ailleurs certaines niches sont toujours utilisées par les abeilles, comme des traces récentes d'essaim le montrent.

Cette intéressante communication a été suivie par la présentation d'un remarquable diaporama réalisé par Gaby Roussel pour montrer quelques-uns des éléments caractéristiques de la collection de photos de ruchers français qu'il a réunie.
La journée du dimanche 6 mars a vu les participants se déplacer à Thénac, village de la région de Saintes, où ils ont pu voir des niches de ruches placards et en particulier celles qui ont été ménagées dans l'épaisseur de murs d'un ancien édifice religieux.

Niches dans la chapelle de Thenac (Photo © B. Schaub)

Les visites se sont poursuivies aux Touches de Périgny. Le maire, Monsieur Joel Wiciak, nous a conduit au travers des rues de sa commune pour nous montrer quelques-uns des bâtiments, répertoriés par ses soins, où se trouvent des ruches placards.

Ruches placards aux Touches de Périgny (Photo © M. Gramontain)


Ruches placards aux Touches de Périgny (Photo © G. Roussel)

Notre visite y a été suivie par un groupe de curieux comptant parmi eux des enfants de la commune, pour qui cela a été une occasion de se voir révéler un peu du passé de leurs ancêtres.

Niches dans la chapelle de Thenac (Photo © B. Chevet)

Session d'automne 2010 à Foncine-le-Haut (Jura)

Cette session, tenue dans le Haut-Jura français, s'est déroulée dans de très bonnes conditions grâce à notre membre organisateur local, Michel Berquet et au dynamique Gilbert Blondeau, Conseiller-Général et Maire de Foncine qui nous a prêté la salle municipale du Mille Club, et qui a accepté de venir nous écouter. Ceci a permis de présenter sur tableaux les copies des planches de timbres apicoles dont l'évocation a constitué la communication présentée par Michel Berquet.
A noter qu'il existe un projet local visant à construire et à mettre en service à Foncine-le-Haut un abeiller en bois du style de ceux que l'on touve encore aussi bien dans le Jura Français que dans le Jura Suisse voisin.
La participation des membres a été importante et diverse, puisque certains sont venus des pays voisins (Belgique bien sûr, Suisse voisine et Italie) et d'autres de parfois assez loin en France..


Abeiller ancien dans le Jura (Photo © B. Schaub)


Abeiller moderne dans le Jura (Photo © B. Schaub)

Session de printemps 2010 à Saint-Faust (Pyrénées Atlantiques)

L'Assemblée générale 2010 s'est déroulée à Saint-Faust du 6 au 10 mars, à l'écomusée de la Cité des Abeilles.
Après les conférences, les visites de sites ont eu lieu, dans les environs de Pau, puis de l'autre côté des Pyrénées, dans la région espagnole des Monegros.


Niches dans les environs de Pau (Photo © B. Schaub)


Rucher ancien toujours en activité avec des ruches modernes (Photo © B. Schaub)

Session d'automne 2009 à Saint-Lô (Manche)

C'est dans le Centre Culturel de Saint-Lô qu'ont été données, les Samedi 17 et Dimanche 18 octobre, les conférences de cette session. Le programme initialement prévu n'a pas pu être fidèlement suivi, car certains des orateurs ont dû annuler leur venue. Ont aussi été présentés les documents que l'IBRA a récemment remis à notre Association, et qui décrivent près de 300 sites apicoles en France, et plus d'une cinquantaine d'autres en Autriche, Belgique, Espagne, Grèce, Italie, Turquie et Yougoslavie ! Un grand merci donc à Penelope Walker qui s'est chargée d'apporter ces inestimables fiches d'inventaire à Apistoria.

Comme d'habitude, les conférences ont été suivies par des visites de sites apicoles. Un long convoi de véhicules a silloné les routes de la Manche et du Cotentin les 18 et 19 octobre pour amener les Apistoriens admirer les spendides vestiges apicoles de la region.


Un mur à abeilles situé à Saint Marcouf (Photo © G. Roussel)

Le succès de cette session doit beaucoup à Lionel Josse, qui s'est chargé du moindre détail.


Les Apistoriens en visite à l'Orval (Photo © B. Chevet)

Session de printemps 2009 à Montà (Italie)

C'est Claudio Cauda qui s'était chargé d'organiser cette session. Les conférences, certaines traduites en Français, ont été données dans l'église Saint Michel.


L'église Saint Michel était presque trop exigüe pour tous nous accueillir, tant les Italiens sont venus nombreux assister aux conférences! (Photo © A. Daron)

Nous avons ensuite emprunté le "sentier de l'apiculture", mis en place par l'éco-musée, qui nous a amené voir quelques ciabòt (cabanes) utilisés autrefois pour l'apiculture.


Le mur à trois niveaux proche d'un des ciabòts du Sentier de l'Apiculture. (Photo © A. Daron)

Nous avons aussi pu visiter les installations apicoles de Claudio, bien plus modernes, pour ne pas dire de haute technologie !

Session d'automne 2008 à Salses (Pyrénées Orientales)

La session a commencé le Vendredi après-midi par une visite guidée de la forteresse, puis les communications ont pris la suite la journée du Samedi et la matinée du Dimanche. Et enfin les visites de site apicole jusqu'au Lundi en fin d'après-midi.


Le groupe d'Apistoriens dans un enclos à abeilles à Tourouselle. (Photo © G. Roussel)

Session de printemps 2008 à Palma de Majorque (Espagne)

Cette session avait été organisée par Bernardo Lliteras Mulet, dont nous avons pu visiter le musée apicole, en plus de quelques sites qu'il nous avait sélectionnés.


Le groupe des Apistoriens présents à la session de Llubi, réuni autour du propriétaire du rucher de Petra. (Photo © B. Chevet)

Session d'automne 2007 à Silfiac (Morbihan)


La Bretagne recèle de bien beaux vestiges apicoles ! Ici, un superbe mur à abeilles dans un hameau de Cahir. (Photo © A. Daron)


Le soir, les repas étaient pris en commun dans la salle du domaine où nous étions hébergés. Bonne ambiance assurée ! (Photo © A. Daron)

Session d'automne 2006 à Montfrin (Gard)


L'apéritif de bienvenue offert par la Mairie de Montfrin. (Photo © A. Daron)


L'association sur le site de la Baume de Montfrin. (photo © B. Chevet)

Session d'automne 2005 à Parent (Puy-de-Dôme)


Le groupe devant la salle qui a accueilli les conférences de la session. (Photo © L. Josse)


Un site sauvé par des membres de l'association. (Photo © A. Daron)

Session de printemps 2005 à Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes)


Le groupe en déplacement dans la vallée de la Vésubie, ici sur la commune de Lantosque. (Photo © A. Daron)